En quête d’un débat apaisé et pour cause d’encombrement parlementaire, la majorité décale le débat sur l’ouverture de la PMA sans fixer de date.

Il n’y aura pas de débat « pour ou contre la PMA » autour de la bûche de Noël. Le calendrier parlementaire du premier trimestre 2019 est arrêté. Au menu : réforme constitutionnelle, de l’école et beaucoup d’écologie (mobilités, déchets…). La révision des lois de bioéthique n’y figure pas, contrairement à ce qui avait été prévu. En effet, dans la foulée de la remise du rapport de la mission d’information, le texte devait être sur la table du conseil des ministres début décembre et son examen à l’Assemblée nationale était fixé au cours du premier trimestre. Cause officielle ? L’encombrement parlementaire. « Il ne s’agit pas de retard, mais on ne décide pas de tout dans l’agenda parlementaire. Après l’obstruction de cet été, tout a été décalé », indique-t-on du côté de Matignon. Comprenez que l’ouverture de la PMA aux couples de même sexe ferait les frais de l’affaire Benalla…

De façon pragmatique, avant le scrutin des élections européennes, le gouvernement ne veut surtout pas ouvrir plusieurs fronts à la fois.

Lire la suite sur La Vie